03- Prélèvement à la source : à propos de l’année blanche

Prélèvement source propos lannée blanche

Lorsque l’on évoque le prélèvement à la source, on entend beaucoup parler de l’année blanche. Qu’est-ce que cela signifie exactement et quelles sont les conséquences ?

2019 est-elle vraiment une année blanche ?

Et non, il n’y aura pas d’année blanche fiscale. En 2018, les contribuables payent l’impôt sur les revenus de 2017. En 2019, ils paient l’impôt sur les revenus de 2019. Il y a donc toujours bien un impôt sur le revenu à régler chaque année.

Cependant, qu’advient-il de l’imposition des revenus de 2018 ? La question mérite d’être soulevée et la réponse nuancée.

Les revenus dits « non exceptionnels » entrant dans le champ du prélèvement à la source en 2019 sont les seuls à ne pas être taxés au titre de 2018. Ceci grâce à la mise en place d’un crédit d’impôt exceptionnel appelé Crédit d’Impôt de Modernisation du Recouvrement, le CIMR.

Par contre, certains revenus de 2018 sont bien soumis à l’impôt sur le revenu en 2019. Il s’agit de ceux n’entrant pas dans le champ du prélèvement à la source : dividendes, plus-values de cession de titres, plus-values immobilières, etc. Pour ces revenus, le mode de paiement de l’impôt n’ayant pas été modifié, il n’y a pas lieu d’opérer de changement.


Contenu vérifié le 26 avril 2019