Panorama des thèmes
PartagerTweet about this on TwitterShare on FacebookShare on LinkedInEmail to someonePrint this page
Successions et libéralités -

13- Testament olographe ou authentique

13- Testament olographe ou authentique
13- Testament olographe ou authentique

Commentaire

Un testament est un acte de dernières volontés par lequel une personne dispose de ses biens, en consentant des legs, après son décès.

Le legs universel qui a vocation à recueillir toute la succession (je lègue tous mes biens à …) est à distinguer du legs à titre universel — vocation à recueillir une quote-part (je lègue la moitié de tous mes biens à…) et du legs à titre particulier — vocation à recueillir un bien déterminé (je lègue ma maison de Vierzon à…).

Il existe 2 principales sortes de testament :

  Avantages Inconvénients
Le testament olographe :
acte entièrement écrit, daté et
signé de la main du testateur.
C’est pourquoi Tante Ebahie a
tort de le taper à la machine,
car un tel testament sera nul.

– son faible coût
– son caractère secret
  (le testateur le rédige
  souvent seul).

– absence de conseils
  éclairés d’un
  professionnel du droit
  (notaire),
– caractère facilement
  destructible si un héritier
  lésé le découvre.
Le testament authentique :
acte notarié reçu par
2 notaires ou un notaire
et 2 témoins.

– le testateur bénéficie
  des conseils avisés
  d’un professionnel
– la conservation du
  testament sera
  garantie.
Testament moins confidentiel et plus
coûteux qu’un testament
olographe.

 

Enfin, un testament est toujours révocable par la rédaction d’un acte postérieur, quelle que soit sa forme (sous seing privé ou notarié).
Toutefois, plusieurs testaments peuvent se cumuler lorsque les legs sont compatibles entre eux. S’ils ne sont pas compatibles, les plus récents révoquent les plus anciens.

Exemple : en 2003, et par testament authentique, Monsieur Blayes lègue sa maison d’Angers à sa concubine. En 2007, il rédige un testament olographe dans lequel il lègue cette même maison à une cousine.
Les deux testaments sont incompatibles ; la priorité est donc donnée au testament le plus récent. Par conséquent, la maison revient à la cousine.